Sauter la navigation

Entreprises étrangères de France, de Suisse, du Liechtenstein et de Monaco

Les sociétés étrangères qui n'ont ni leur siège social ni leur direction en Allemagne sont en principe soumises à une obligation limitée en matière d'impôt sur le revenu ou sur les sociétés en Allemagne, conformément à l'article 49 (1) n° 2 EStG ou à l'article 2 KStG. Cela signifie que ces entreprises sont également tenues de respecter et de remplir leurs obligations fiscales.

Outre l'impôt sur le revenu (impôt sur les bénéfices, impôt sur les sociétés, etc.), qui est prélevé sur les bénéfices d'une entreprise, il peut exister d'autres obligations fiscales. Si une entreprise emploie des salariés en Allemagne, elle est tenue de retenir et de payer l'impôt sur les salaires au bureau des impôts si elle dispose d'un établissement permanent national ou d'un représentant national. L'existence d'un établissement stable ou d'un représentant national est déterminée conformément aux articles 12 et 13 du code fiscal allemand (AO).

Les conventions de double imposition conclues entre l'Allemagne et l'État étranger peuvent à leur tour restreindre le droit d'imposition de l'Allemagne et doivent être respectées dans les cas individuels.

En outre, il peut y avoir des obligations en matière de taxes sur le chiffre d'affaires, qui peuvent être tirées des aperçus des pays énumérés ci-dessous.

 

Cette page utilise des cookies. Vous trouverez de plus amples informations sur le règlement général sur la protection des données à la rubrique Protection des données.