Sauter la navigation

A quoi faut-il faire attention en matière de facturation de la TVA ?

Si vous exercez une activité entrepreneuriale (§ 2 UStG), vous êtes en droit d'établir des factures (§§ 14, 14a UStG). Vous êtes notamment tenu d'établir une facture si vous fournissez une prestation imposable à un autre entrepreneur pour son entreprise. Dans ce cas, vous devez émettre une facture dans les six mois suivant l'exécution de la prestation.

La facture doit répondre à certaines exigences formelles (articles 14 et 14a de la loi sur la TVA) et contenir, entre autres, les informations suivantes :

  • Le nom complet et l'adresse complète du prestataire et du destinataire de la prestation,
  • le numéro fiscal ou le numéro d'identification à la TVA attribué au prestataire,
  • la date d'émission,
  • un numéro de facture séquentiel,
  • la quantité et la nature (désignation commerciale usuelle) des biens livrés ou l'étendue et la nature de l'autre prestation fournie,
  • la rémunération,
  • le taux d'imposition applicable et
  • le montant de la taxe applicable à la contrepartie ou, en cas d'exonération, une mention indiquant que la livraison ou autre prestation bénéficie d'une exonération.

Pour des raisons de simplification, les factures d'un montant brut total inférieur ou égal à 250 € (factures dites de faible montant, § 33 UStDV) ne doivent pas contenir toutes les informations mentionnées à l'article 14, paragraphe 4, de l'UStG. Sont suffisantes :

  • Le nom complet et l'adresse complète du prestataire,
  • la date d'émission,
  • la quantité et la nature (désignation commerciale usuelle) des biens livrés ou l'étendue et la nature de l'autre prestation et
  • la contrepartie et le montant de l'impôt y afférent en une seule fois (montant brut),
  • ainsi que le taux d'imposition applicable ou, en cas d'exonération, une mention indiquant que la livraison ou l'autre prestation bénéficie d'une exonération.

Remarque

En tant que petit entrepreneur (§ 19 UStG), vous ne pouvez pas indiquer séparément la TVA sur vos factures. Pour les factures de faible montant selon le § 33 UStDV, l'indication du taux d'imposition est considérée comme une mention séparée de la taxe. Si vous ne respectez pas cette règle et que vous mentionnez la taxe séparément sur les factures ou que vous indiquez le taux d'imposition sur les factures de faible montant, vous serez redevable de la taxe mentionnée conformément à l'article 14c, paragraphe 2, de la loi sur la TVA (mention injustifiée de la taxe). Les destinataires de vos factures ne peuvent pas déduire les montants de taxe indiqués sans autorisation en tant que taxe en amont.

Sous réserve de l'accord du destinataire, les factures peuvent également être transmises par voie électronique (p. ex. par e-mail avec pièce jointe au format pdf). Veuillez noter que les factures transmises par voie électronique doivent également être conservées sous forme électronique conformément aux principes de conservation fiscale.

Les factures papier et électroniques sont traitées de la même manière en matière de TVA. C'est pourquoi, que la facturation soit effectuée sous forme électronique ou sur papier, elle doit par exemple comporter les informations obligatoires mentionnées à l'article 14, paragraphe 4, de la loi sur la TVA

 

Cette page utilise des cookies. Vous trouverez de plus amples informations sur le règlement général sur la protection des données à la rubrique Protection des données.